C'est un faux suspens qui plane aujourd'hui sur l'Assemblée nationale. Les députés vont examiner cet après-midi la motion de censure déposée mardi par l'UMP. Mathématiquement, elle n'a aucune chance d'être votée, d'ailleurs sur la centaine de motion de censure déposée une seule a été votée en 1962.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés