Publicité

Contenus sponsorisés

La livre turque a accéléré sa chute vendredi alors que Washington a annoncé une forte hausse des taxes sur l'acier et l'aluminium turcs. Lors d'un meeting, Recep Tayyip Erdogan a demandé à ses concitoyens d'échanger leurs devises étrangères.

Recep Tayyip Erdogan est confronté à une grave crise monétaire, la pire de la Turquie depuis 2001. Depuis le début de l'année, la livre turque a perdu les deux tiers de sa valeur.

Lors d'un meeting, le président a demandé aux Turcs de soutenir leur monnaie : "Si vous avez des dollars, des euros ou même de l'or chez vous, sous votre oreiller, rendez-vous dans des banques et échangez les pour des livres turques. C'est un combat national que nous devons mener."

Pour Erdogan, cette solution permettra de gagner la guerre économique contre les États-Unis. Depuis le mois de mars, Washington met la pression sur Ankara à coup de mesures protectionnistes. Ce vendredi, Donald Trump a décidé d'imposer très lourdement l'acier et l'aluminium turc.

La bourse turque trébuche

Les annonces d'Erdogan ne parviennent pas à apaiser les marchés, Les investisseurs n'ont pas confiance dans la politique économique qu'il entend mener. Autre élément qui inquiète : le fonctionnement de la banque centrale turque. Depuis la révision constitutionnelle de 2017, elle n'est plus indépendante. Erdogan se charge de nommer son président.

A Istanbul, la bourse réagit à la moindre secousse. Ce vendredi, l'indice turc BITs a perdu du plus de 2,5%.

Publicité