Vidéo associée: 

Publié le 15/10/2017

Live élections autrichiennes : les conservateurs en tête devant l’extrême-droite

Corps: 

Ce qu'il faut savoir

6,4 millions d'Autrichiens étaient appelés aux urnes pour des élections législatives anticipées, convoquées en mai dernier. La législature initiale devait se terminer à l'automne 2018.

Les premiers résultats sont attendus à partir de 17h, heure de fermeture des bureaux de vote.

Le Parlement autrichien (Nationalrat) est composé de 183 représentants élus pour cinq ans. Pour être représenté, un parti doit franchir le seuil minimum de 4 %. Il s'agit d'un scrutin à la proportionnelle.

Le gouvernement sortant - coalition SPÖ/ÖVP - est dirigé depuis mai 2016 par le chancelier social-démocrate Christian Kern. Ce dernier avait pris la succession du démissionnaire Werner Faymann, après la débâcle des sociaux-démocrates lors de la présidentielle.

En décembre dernier, l'écologiste libéral Alexander Van der Bellen avait remporté la présidentielle face au candidat de l'extrême-droite, Norbert Hofer. Pour la première fois, aucun deux grands partis traditionnels, SPÖ et ÖVP, qui se partagent le pouvoir depuis l'après-guerre, n'était présent au second tour.

Contexte économique : l'Autriche prévoit une croissance de 2,8% en 2017-2018 et affiche l'un des taux de chômage les plus faibles de la zone euro.

Contexte de la crise migratoire : l'Autriche, pays de 8,5 millions d'habitants, a vu arriver ou transiter sur son territoire des dizaines de milliers de réfugiés et migrants ces dernières années. Résultat, le thème de l'immigration a été au centre de la campagne.

Les forces politiques en présence

ÖVP, Le Parti populaire autrichien (conservateur). Leader : Sebastian Kurz, 31 ans (actuel ministre des Affaires étrangères)

SPÖ, le Parti social-démocrate d'Autriche (centre-gauche). Leader : Christian Kern (chancelier sortant)

FPÖ, le Parti de la liberté d'Autriche (extrême-droite). Leader : Hans-Christian Strache

Les Verts (Grünen) : Ulrike Lunacek

NEOS, La nouvelle Autriche et le Forum libéral (parti Libéral). Leader : Matthias Strolz

La liste de l'écologiste dissident Peter Pilz

L'enjeu : vers un tournant ultra-conservateur ?

Les élections législatives anticipées en Autriche pourraient marquer un tournant à droite et mettre un terme à la grande coalition des sociaux-démocrates (SPÖ) et des conservateurs (ÖVP), qui se partagent le pouvoir depuis dix ans.

A en croire les sondages, les conservateurs de Sebastian Kurz, donnés favori, pourraient constituer une alliance avec les nationalistes du FPÖ et reformer ainsi la coalition des années 2000, qui avait provoqué une onde de choc en Europe.

Sebastian Kurz deviendrait ainsi à 31 le plus jeune dirigeant européen.

D'autres scénarios sont possibles : une coalition ÖVP-Verts-Parti libéral ou une alliance SPÖ-FPÖ.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet