Un carnet de commande bien rempli pour Airbus. Les sanctions internationales à l'encontre de l'Iran ne sont pas encore levées que Téhéran annonce vouloir commander 114 avions civils. Ce n'est pas une surprise, le président Hassan Rohani, en visite en France en novembre dernier, en avait exprimé le souhait.
La flotte iranienne comprend actuellement 140 avions en activité, dont la moyenne d'âge est d'environ 20 ans.
Mais tant que la levée des sanctions n'est pas acquise, l'avionneur européen dit qu'il ne s'engagera pas dans des discussions commerciales avec l'Iran.
Cette nouvelle donne ouvre des perspectives juteuses pour les entreprises occidentales, à commencer par les compagnies pétrolières, prêtes à investir massivement en Iran, un marché de près de 80 millions d'habitants.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés