Vidéo associée: 

Publié le 25/09/2017

L’humanité au cur du Festival du film d’El Gouna

Corps: 

Station balnéaire égyptienne, El Gouna accueille jusqu'au 29 septembre, la première édition de son Festival du film. L'évènement met à l'honneur le cinéma égyptien et les oeuvres internationales à résonance humanitaire. De nombreuses stars ont fait le déplacement pour son inauguration.

Le Festival du film d'El Gouna s'est ouvert ce week-end dans la station balnéaire égyptienne du même nom sur les bords de la mer Rouge. Plusieurs centaines de personnalités internationales ont assisté au lancement de sa première édition dont les acteurs américains Dylan McDermott et Michael Madsen, la Française Emmanuelle Béart ou encore la Tunisienne Hend Sabri.... Une pléïade de stars dont l'Égyptien Adel Imam surnommé le 'Roi de la comédie'. Il a reçu un Prix pour l'ensemble de sa carrière et sa contribution au cinéma arabe, des mains du fondateur du Festival, Naguib Sawiris.

Egyptian mega star Adel Emam received his Career Achievement Award for his exceptional contribution in Egypt & the MENA region #GFF #ElGouna pic.twitter.com/JmOf5Oez6Z- El-Gouna Film Fest. (@ElGounaFilm) 23 septembre 2017

Parmi les invités du Festival, Alessandra Silva, présentatrice de télévision cubaine. Sur le tapis rouge, elle indique : 'Je suis très contente d'être présente parce que ce Festival a pour thème l'humanité et les problèmes sociaux dans le monde et on doit s'y intéresser de près.'

Amina Khalil, actrice égyptienne, est venue ce soir-là, défendre le film qui était présenté en ouverture et dans lequel elle joue : Sheikh Jackson. 'Je suis très heureuse et tellement fière, confie-t-elle, car la communauté égyptienne a l'opportunité de voir le film à Gouna aujourd'hui.'

' ' !#Sheikh_Jackson #GFF #Elgounafilmfestival pic.twitter.com/Zk7qYyzVqv- El-Gouna Film Fest. (@ElGounaFilm) 22 septembre 2017

L'acteur Dylan McDermott est lui aussi sensible au thème de l'évènement : 'Quand on fait un film, on s'identifie grâce à l'humanité qu'il dégage et non par la race, la culture, les croyances ou le sexe, c'est vraiment l'humanité qui compte et c'est au coeur de ce festival,' affirme-t-il.

Le comédien égyptien Amr Youssef évoque lui le cinéma égyptien : il 'a eu un petit passage à vide, mais il s'est rétabli très rapidement, il est bon aujourd'hui, il s'améliore sans cesse,' assure-t-il.

Des films de 36 pays sont en compétition dans le cadre de trois sélections : long-métrages narratifs, documentaires et courts-métrages.

Ce festival qui se poursuit jusqu'à vendredi dispose aussi d'une 'CineGouna Platform', un hub professionnel et créatif qui a pour but de rapprocher le secteur du film arabe et égyptien de ses homologues internationaux.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet