73 vues

C'est surprenant, mais la majorité des réfugiés qui empruntent la route des Balkans sont des femmes et des enfants. Les conditions météorologiques sont difficiles et le flux d'arrivée ne baisse pas comme on aurait pu le penser.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés