Vidéo associée: 

Publié le 12/07/2017

Lheure tourne pour le Brexit

Corps: 

Le négociateur en chef de l'Union européenne pour le Brexit appelle Londres à admettre que la sortie du Royaume-Uni aura un coût. Pour Michel Barnier le règlement de la facture est tout simplement une question de principe. 'Ce n'est sûrement pas une rançon, ce n'est pas une - exit bill-, ce n'est sûrement pas une punition, une revanche, à aucun moment, c'est tout simplement solder les comptes, comme on le fait et ce n'est pas facile, ça coute cher dans toute séparation', explique le Français.

For the state of play of #Article50 negotiations with the United Kingdom, take a look at our factsheet: https://t.co/MnGX1pFPuV #Brexit pic.twitter.com/uD0kfPuw45- European Commission (@EU_Commission) 12 juillet 2017

La facture à payer pour Londres est évaluée à plusieurs dizaines de milliards d'euros. Mais pour le coordinateur du Parlement européen sur le Brexit, la priorité n'est pas aux chiffres. 'Je suis favorable à ce que l'on donne le plus rapidement possible des certitudes à tous les citoyens, les citoyens britanniques et les ressortissants de l'Union et nous pouvons le faire à une condition. Il faut pour cela que le Royaume-Uni reconnaisse qu'il faut un règlement financier', insiste Guy Verhofstadt.
Le règlement financier, les droits des citoyens et la frontière irlandaise sont les priorités fixées par les deux camps.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet