Un nouveau épisode qui fragilise la Thaïlande, déjà secouée par des manifestations. Lâancien Premier ministre a été inculpé de meurtre. Abhisit Vejjajiva est accusé pour son rôle présumé dans la répression sanglante qui avait fait une centaine de morts en 2010. Abhisit Vejjajiva, laissé en liberté jusquâà son procès, est aujourdâhui chef de lâopposition. Cette opposition qui manifeste à son tour contre la Première ministre :

âLe gouvernementÂest prêt à écouter les différentes opinions, prêt à des discussionsÂpour trouver le bonne solution pour la Thaïlande, déclare Yingluck Shinawatra. En ce moment, il y a beaucoup de groupes et dâorganisations qui veulent y prendre part. Les discussions vont dessiner le futur visage de la Thaïlande.â

Depuis plus dâun mois, Bangkok vit au rythme des protestations. Ces dernières heures les manifestants ont réussi à couper lâeau et lâélectricité au siège du gouvernement. Les bureaux de la Première ministre ont été délocalisés.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés