"S'il ne fait pas un geste, on voit mal comment ce mouvement pourrait cesser subitement", a déclaré Isabelle Torre, envoyée spéciale à l'hôtel de Matignon. Manuel Valls a décidé de se charger en personne du dossier des taxis. Il recevra ce soir les syndicats concernés. Ceux-ci réclament à l'unanimité une forte compensation financière.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés