Vidéo associée: 

Publié le 30/10/2017

Les partisans d'une Catalogne espagnole dans la rue

Corps: 

48 heures après la proclamation unilatérale d'indépendance par le Parlement catalan, une marée humaine a défilé à Barcelone ce dimanche en faveur de l'unité de l'Espagne.

La foule, d'une moyenne d'âge plus élevée que dans les rassemblements indépendantistes, est venue crier sa colère contre le gouvernement régional destitué par Madrid.

La région a été mise sous tutelle, les rênes de l'exécutif ont été confiés à Soraya Saenz de Santamaria, la numéro deux du gouvernement espagnol.

Les hélicoptères de la police nationale ne sont pas hués comme lors des rassemblements indépendantistes, mais acclamés par les manifestants.

Les manifestants ont défilé sur le Passeig de Gracia et l'avenue Gran Via, les deux principales artères de Barcelone.

Devant le palais de la Generalitat, des manifestants s'en sont pris à des Mossos, les policiers catalans, au coeur du bras de fer entre le gouvernement espagnol et l'exécutif de Catalogne depuis le début de la crise. Il les accuse de ne pas les représenter.

#Catalonia : 'Cette police ne nous représente pas', crient des manifestants unionistes aux mossos de la place Sant Jaume, où se trouvent la Generalitat et la mairie de Barcelone. #Catalogne https://t.co/zC1NXGm4hN- Ali Lmrabet (Alilmrabet) 29 octobre 2017

Leur chef Josep LLuis Trapero, soupçonné de soutenir la cause indépendantiste, a été limogé par Madrid et remplacé par son bras droit.

#Catalonia : Ferrán López, la main droite de Trapero (l'ancien chef de la police catalane) qui a dit oui au ministre de l'intérieur espagnol pour remplacer son patron. #Catalogne https://t.co/5oJPA1GLu7- Ali Lmrabet (@Alilmrabet) 29 octobre 2017

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet