Il reste moins de douze jours à la Grèce pour trouver un accord avec ses créanciers et éviter le défaut de paiement. Les Grecs craignent de plus en plus une faillite des banques et sont nombreux à retirer leur argent.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés