Après l'attentat de Manchester, plusieurs fausses informations et photos ont circulé sur les réseaux sociaux. Certains internautes ont créé intentionnellement des faux avis de disparition, d'autres les ont parfois relayés sans la précaution nécessaire. Le phénomène s'était déjà produit lors d'autres attaques semblables, à Nice ou au Bataclan par exemple.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés