Vidéo associée: 

Publié le 15/02/2018

Les élèves marqués après la fusillade en Floride

Corps: 

Dans les heures qui ont suivi la fusillade de Parkland, en Floride, les élèves ont commencé à livrer leur récit de cet épisode. Certains sont soulagés d'avoir pu rassurer leurs familles, mais d'autres ont encore du mal à réaliser les faits.

"Quand j'ai entendu les coups de feu, j'ai couru", explique une lycéenne, Megan Hall, "et en deux minutes, j'étais dehors".

"Les élèves ont été ramenés à l'intérieur par certains enseignants", relate un autre élève, Jeremiah Baez, "ils nous poussaient dans les salles, nous disaient de rentrer dedans et de rester silencieux". "C'est juste une joie et un soulagement", indique sa mère, Norreece Perogles, qui se trouve à ses côtés. "J'espère simplement que tous les autres enfants vont bien", espère-t-elle.

Dans les heures qui ont suivi, les familles ont été réunies dans un hôtel voisin.

"Nous sommes sortis, et j'entendais les coups de feu", raconte Manuel Barraza, élève de la Marjory Stoneman Douglas School. "Je croyais que c'était des pétards. Mais après avoir entendu le dernier coup de feu, je me suis dit :"Oh non, je sors"".

"J'étais dans une salle de classe", développe un autre lycéen, Max Charles. "Tout ce que j'entendais, c'était les coups de feu. Et quand la police nous a autorisés à sortir, j'ai vu des cadavres par terre."

"On l'impression que c'est un jour d'école normale", indique Daniel Huerfano, "et on ne s'attend pas à cela, que quelqu'un puisse venir avec une arme, et tirer à l'intérieur du lycée... Jusqu' à ce que tu réalises [les choses], et là tu commences à envoyer des textos à ta famille, des messages comme "je vous aime", parce que tu ne sais pas comment cela va se finir, et on peut être tué d'un moment à l'autre".

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet