Florian Ferreri est psychiatre à l'hôpital Saint-Antoine à Paris qui prend en charge depuis vendredi des victimes des attentats. Il explique que les familles et les proches des victimes des attentats doivent apporter réconfort et soutien et comprendre qu'ils peuvent être différents par rapport à d'habitude. Mais dans certains cas il vaut mieux les inciter à consulter. Il explique enfin que ces phénomènes traumatiques peuvent être accompagnés d'une période d'accalmie au bout de trois semaines suivis plus tard d'un effet boomerang.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés