Maîtres Frank Breton et Sven Mary, en sont arrivés à la conclusion qu'il leur faut "renoncer" à défendre Salah Abdeslam, le seul suspect vivant connu des attentats parisiens du 13 novembre qui ont fait 130 morts. "Nous savons et avons la conviction, et il nous l'a dit qu'il ne parlera pas", affirme Me Franck Breton. Pour les deux défenseurs, ce sont les conditions de détentions du présumé terroriste qui ont conduit à son total mutisme.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés