Vidéo associée: 

Publié le 21/01/2018

L'émotion après le décès de Paul Bocuse

Corps: 

La gastronomie française a perdu une légende. Dans l'une des brasseries de Paul Bocuse, à Lyon, l'émotion est vive, après le décès de "Monsieur Paul". Tous ses établissements sont restés ouverts, c'est ce qu'aurait souhaité", dit-on, "le cuisinier du siècle". Et beaucoup sont venus lui rendre hommage.

"On a le devoir de continuer son oeuvre", explique Paul-Maurice Morel, directeur général des restaurants et brasseries de Lyon Bocuse. "On va tous tâcher de le faire, mais c'est un jour dédié à la famille, au recueillement des équipes et de tous ceux qui ont été derrière notre mentor".

En cuisine, Paul Bocuse laisse le souvenir d'un chef attaché à la transmission de son savoir-faire.

"Pour tous les cuisiniers qui ont travaillé avec Paul Bocuse, on avait l'impression de faire partie de sa famille", indique Charlie Dumas, chef de la Brasserie de l'Ouest, à Lyon. "On se souvient de sa générosité, de sa gentillesse. On ne peut que lui dire merci, parce qu'il nous a transmis toute sa passion. Et tout ce qu'on sait de ce métier, c'est grâce à lui. Donc on ne peut être que reconnaissant envers lui".

L'humoriste Laurent Gerra, originaire de Lyon, se souvient de l'homme derrière la légende. "C'était quelqu'un d'extrêmement généreux, d'extrêmement souriant", développe Laurent Gerra, "avec l'oeil qui frisait, et il était assez farceur. Il se passait quelque chose dans son regard, une intelligence".

En salle, les clients aussi sont venus nombreux. "Sa mort nous a extrêmement touchés, c'était important d'être ici, à l'Ouest, ce soir", explique une cliente venue en famille.

"Il n'était pas un patron, il était comme un père, un grand-père", indique Anne Devineaux, journaliste à Euronews. "Ici, l'émotion est partout très forte, en cuisine, mais aussi en salle et parmi les clients. Tous ont en tête l'image d'un grand homme, un génie de la gastronomie française, aimé de tous".

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité