À deux jours des élections législatives en Argentine, le parti au pouvoir de Cristina Kirchner est en difficulté. A tel point que beaucoup parlent déjà du "début de la fin du kirchnérisme". L’opposition profite de l’incapacité du parti à se mettre d’accord sur le successeur de Cristina, qui en est déjà à son deuxième mandat.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés