Au Royaume-Uni, les conservateurs ont perdu la majorité absolue aux élections législatives. Ils n'ont plus que 318 sièges, c'est 12 de moins qu'avant. Les travaillistes, eux, en gagnent une trentaine. Theresa May qui misait sur ce scrutin pour clarifier ses négociations sur le Brexit, n'aura finalement pas les mains libres.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés