Laurent Guez, éditorialiste aux "Echos", revient sur le plan de réorganisation annoncé par Michelin. La France ne sera pas concernée par la suppression de 1.600 postes. L'éditorialiste commente l'esprit patrimonial du numéro deux mondial des pneumatiques : "C'est très important, pour l'économie française, de conserver des champions ancrés dans leur pays".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés