C'est un surprenant succès qui commence à déranger. La tournée des libraires de François Hollande cartonne. Même les railleries suite à sa séance de dédicaces au Leclerc de Plérin, l'ancien président a su s'en relever. Un ancien chef d'Etat acclamé comme une rockstar qui fait de l'ombre au nouveau patron du PS Olvier Faure. "Pour l'instant, ce n'est pas gênant. Il critique Macron, et participe à montrer que le PS est dans l'opposition. Mais... il ne faudrait pas que ça dure trop longtemps", analyse dans Le Parisien un proche de la nouvelle direction. Côté popularité, Olivier Faure a encore beaucoup de chemin à parcourir pour arriver à la cheville de l'ancien président. "François adore ça. Oui, il aime les gens, il a toujours cherché leur contact. Pour lui, c'est un moteur personnel", commente dans Le Parisien son ancien ministre de la Ville Patrick Kanner. Pourtant le passage de témoin aurait tout de même lieu puisque les deux hommes s'appelleraient souvent pour évoquer entre autres les questions internationales. Mais c'est bien la campagne de François Hollande qui trouve le plus d'écho. "Il fait la campagne qu'il aurait dû faire il y a un an. Et ça le requestionne sur le choix de ne pas y être allé. Il ne s'interdit rien", précise au Parisien Julien Dray. "Ce n'est pas parce que les Français se pressent pour le voir dans un supermarché qu'ils sont prêts à voter pour lui !", tente-t-on de se rassurer au sein de la direction du PS.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés