Deux Françaises et une Allemande sont jugées pour avoir manifesté seins nus le 29 mai dernier à Tunis. En attendant, les activistes devront rester en détention. Le juge a refusé leur remise en liberté sous caution.

Les trois femmes sont accusées de “débauche”, et non d’atteinte aux bonnes mœurs. Un signe encourageant pour la défense qui rappelle tout de même que les accusées risquent six mois de prison. “Je les ai vues très rapidement. J’ai vu leur visage très rapidement. J’espère en tout cas qu’elles gardent le moral, le courage et que tout va bien pour elles”, précise Yvan Terrel, l’un des avocats des Femen.

Un procès sensible pour la Tunisie qui tient à éviter tout nouveau scandale. La femen ukrainienne Alexandra Shevtchenko a tenté de soutenir ses consœurs à Tunis, avant d‘être expulsée, puis rapatriée. Rentrée aujourd’hui à Kiev, elle ne baisse pas les bras pour autant.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité