L'Assemblée nationale se penche lundi sur un projet de loi, qui faciliterait l'achat des montures et des verres sur Internet. Les prix pourraient alors baisser de 30 à 40% selon le ministre Benoit Hamon. L'idée ne plait pas à tous les opticiens. Certains dénoncent une libéralisation contraire à la qualité des produits, et à un bon accompagnement du client.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés