Dans la Revue de presque du jour de Nicolas Canteloup, Daniel Cohn Bendit considère que la bataille entre Clinton et Trump c'est un peu comme choisir entre la peste et le choléra.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés