Manuel Valls a connu une mauvaise passe cette semaine. Le Premier ministre a subi son premier coup dur lorsque le PS a rejeté en bloc son idée de créer une liste commune droite-gauche au second tour des régionales. S'y ajoute une série noire marquée notamment par l'adoption de l'amendement Ayrault à l'Assemblée nationale et le "show d'Emmanuel Macron" sur les Champs-Elysées. Selon Hervé Gattegno, l'autorité de Manuel Valls s'en trouve plus que jamais fragilisée. D'ailleurs, le patron de Matignon a du mal à cacher son agacement face à la popularité grandissante de son ministre de l'Economie. - Bourdin Direct, du vendredi 13 novembre 2015, sur RMC.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés