Vidéo associée: 

Publié le 01/03/2018

Le Parlement ouvre une enquête sur la nomination de Selmayr

Corps: 

Martin Selmayr est un homme très controversé ces jours dernier à Bruxelles. Ancien chef de cabinet de Jean-Claude Juncker, soudain promu secrétaire général de la Commission. Une nomination qui a surpris tout le monde, à tel point que le Parlement a décidé d'ouvrir une enquête officielle.

"Ce n'est pas normal que les commissaires qui décident des postes à responsabilité n'étaient pas au courant avant la réunion que ce point était à l'ordre du jour", s'étonne Sven Giegold, euro-député allemand des Verts européen. "La nomination du nouveau secrétaire général n'était pas à l'ordre du jour. Les commissaires n'ont pas pu en discuter à l'avance, de façon informelle, de qui serait le meilleur candidat".

A ce stade, rien d'illégal mais certains dénoncent une promotion trop rapide. Selmayr a été nommé secrétaire général adjoint, puis secrétaire général dans la même journée. Selon ce journaliste du quotidien Libération, les règles de sélection ont été ignorées.

"Ce poste était normalement destiné à un Français", affirme Jean Quatremer . "Et à Paris, je ne vous le cache pas, on est furieux de ce qui vient se passer. Et à Berlin aussi, parce que la chancelière s'était engagée auprès d'Emmanuel Macron à ce que ce soit un Fraçais qui soit nommé à ce poste. Donc non, chercher la main d'un état, non. C'est juste de l'ambition personelle poussée à son maximum".

Avec cette nomination, 3 des 4 grandes institutions européennes sont désormais dirigées par des allemands. Une situation qui crée un déséquilibre dans la répartition des plus hauts postes européens.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité