Publicité

Contenus sponsorisés

Le ministre de la Justice malien, Mohamed Ali Bathily a admis que quatre prisonniers avaient été libérés pour obtenir le retour en France de Serge Lazarevic. Mais selon le ministre assure qu'aucune rançon n'a été versée et parle d'un accord diplomatique. "Nous avions le choix de dire non mais est-ce que notre honneur ne nous commandait pas aussi de ne pas dire non? Parce que, quelque part, la France est venue, elle est là pour nous et nous ne pouvions rester sourd à sa demande", explique-t-il.

Publicité