Le Liban est en deuil. Jeudi, un double attentat suicide dans le sud de Beyrouth a fait 41 morts et des centaines de blessés. Perpétré dans un fief du Hezbollah, l'attaque est revendiquée par le groupe État islamique. Le Hezbollah, engagé aux côtés de Bachar al-Assad, n'avait pas subi d'attaque depuis un an. François Hollande a indique à travers un communiqué son "effroi" et son "indignation".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés