Trois semaines après les attentats de Paris, les Français votent ce dimanche pour le premier tour des élections régionales, qui pourraient être marquées par une forte poussée du Front National. Plus de 44 millions d'électeurs sont appelés aux urnes dans treize nouvelles grandes régions, suite à un redécoupage territorial.

Le président François Hollande a voté dans son fief de Tulle en Corrèze. La gauche, qui avait remporté la grande majorité des régions en 2010, pourrait perdre énormément de terrain. Elle figurait en troisième position dans les intentions de vote.

De son côté, Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni ont voté dans le seizième arrondissement de Paris. L'ancien président, chef du parti Les Républicains (LR), a répété que sa formation se maintiendrait au second tour, y compris en cas de triangulaire avec le Front National.

Le parti de Marine Le Pen qui pourrait rafler au moins deux régions : Nord- Pas-de-Calais - Picardie, où la leader du FN est tête de liste, et Provence-Alpes-Côte d'Azur, où sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen, défend les couleurs du parti,.

Les récents attentats ont replacé l'insécurité et l'immigration en tête des préoccupations des électeurs, au côté de sujets plus locaux comme la fiscalité.

Ce scrutin, qui ne semblait pas passionner les électeurs ce dimanche est placé sous très haute surveillance, alors que la France est en état d'urgence depuis le 13 novembre.

Le président fhollande a voté ce matin à Tulle pic.twitter.com/qslIl5d47E- Élysée (Elysee) 6 Décembre 2015

Je serai toujours pour soutenir des mesures qui renforcent la sécurité des Français #E1Sarkozy pic.twitter.com/nsI40Ueoz5- Nicolas Sarkozy (@NicolasSarkozy) 2 Décembre 2015

Les bons sondages, c'est bien... Voter dimanche, c'est mieux ! MLP pic.twitter.com/Zt8lFsHCth- Marine Le Pen (@MLP_officiel) 4 Décembre 2015

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés