L'accord de Munich signé jeudi par les grandes nations et prévoyant un cessez-le feu en Syrie semble plus que jamais illusoire. Depuis samedi, l'armée turque bombarde les positions kurdes au nord du pays. Elle reproche aux groupes armés leur récente alliance avec Bachar al-Assad et les Russes. La Russie, justement, n'en finit plus de bombarder Alep tandis que L'Arabie saoudite, alliée de la Turquie, se dit prête à intervenir, peut-être, au sol.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés