Au Burkina Faso, on suit avec attention l'évolution des événements au Burundi. Pas étonnant dans un pays qui a chassé du pouvoir un homme qui s'accrochait à son fauteuil. En France, sur Twitter, Nicolas Sarkozy invite les internautes à lui poser des questions. Ce n'était peut être pas une bonne idée...

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés