Vidéo associée: 

Publié le 23/02/2017

Le Brexit sous le prisme irlandais

Corps: 

Le Brexit soulève de nombreuses questions en Irlande. L'île est partagée entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord, qui compose en partie le Royaume-Uni. La sortie de Londres de l'Union européenne va-t-elle entraîner la réintroduction d'une frontière ? C'est une perspective que rejette le président de la Commission européenne. " Nous ne voulons pas de frontière physique ", insiste Jean-Claude Juncker lors d'une rencontre avec le Premier ministre irlandais.

.JunckerEU meets EndaKennyTD - on the agenda: future of #EU and minimising impact of #Brexit for Ireland pic.twitter.com/Bi06hbHBwY- Natasha Bertaud (@NatashaBertaud) 23 février 2017

Mais cette affaire dépasse les simples questions de douane. Le Brexit soulève des incertitudes sur l'avenir de l'accord du Vendredi saint. Ce texte, signé en avril 1998, a permis de mettre un terme à 30 ans de violence entre les deux communautés. Un processus de paix dans lequel s'est fortement impliqué l'Union. Le Premier ministre irlandais, Enda Kenny, ne veut pas " de remise en cause de l'accord du Vendredi Saint, c'est une priorité pour nous ".
Le programme européen en faveur de l'Irlande du Nord a deux objectifs majeurs: ramener la cohésion entre les différentes communautés, ainsi que la stabilité économique et sociale. L'Union a déjà dépensé plus d'un milliard d'euro pour soutenir le processus de paix.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet