La question de la frontière entre l'Irlande et l'Irlande du Nord est l'un des dossiers prioritaires des négociations sur le Brexit. Dans cette optique le coordinateur du Parlement européen sur la sortie du Royaume-Uni a fait le déplacement sur place. L'objectif pour Guy Verhofstadt est d'évaluer la situation politique et d'étudier les options possibles à l'avenir. Mais l'ancien Premier ministre belge fixe aussi les limites de la discussion. 'Nous ne voulons pas que l'Irlande soit un élément de marchandage dans ces négociations, ce n'est pas dans l'intérêt de l'Irlande et ce n'est pas dans l'intérêt de l'Europe', prévient le député européen.

It is important to understand our history in order to find solutions for our future together. pic.twitter.com/WBa9nImvCR- Guy Verhofstadt (@GuyVerhofstadt) 20 septembre 2017

Pour l''Union européenne':https://ec.europa.eu/commission/brexit-negotiations_fr les discussions sur le Brexit doivent préserver l'accord de paix du Vendredi saint. Le texte signé en 1998 a mis fin à 30 ans de conflit en Irlande du Nord qui a fait plus de 3 500 victimes. L'Union veut aussi maintenir la zone de voyage commune entre l'Irlande et le Royaume-Uni. Une fois ces deux objectifs atteints, les 27 Etats membres se disent prêts à étudier toutes les solutions possibles pour éviter la mise en place d'une frontière dure sur l'île d'Irlande.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés