C'est avec des trémolos dans la voix que le ministre des affaires étrangères a tenu à saluer tous ceux qui auraient voulu assister à l'énoncé de cet "accord sans doute historique", et ne sont plus là aujourd'hui.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés