C'est à Saint-Quentin-en-Yvelines que Laura Flessel a fait le déplacement ce samedi 23 juin pour célébrer la Journée olympique. Mais pourquoi la ministre des Sports n'est-elle pas restée à Paris pour l'événement ? Peut-être parce que la mairie de Paris a fait savoir que l'ancienne championne d'escrime n'était pas la "bienvenue", rapporte Le Parisien. La raison ? Une histoire d'argent. Si les équipes d'Anne Hidalgo ont une dent contre la ministre, c'est parce que l'Etat aurait précisé que la subvention de 200 000 euros versée au comité olympique français ne devrait pas servir aux événements organisés à Paris, explique Le Parisien. Un choix loin d'être du goût de la mairie de la Capitale, mais assumé par le ministère qui reconnaît avoir souhaité "privilégier la province" cette année puisque l'an dernier un "effort important avait été fait pour financer les journées olympiques à Paris". Mais que les Parisiens se rassurent, c'est bien dans la capitale que la ministre des Sports a prévu de terminer sa Journée olympique pour retrouver les champions en vue de Paris 2024.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés