L'envoyée spéciale d'euronews, Anelise Borges, est la seule journaliste de télévision à se trouver à bord de l'Aquarius :

"La situation est extrêmement difficile. Le bateau est surchargé, c'est un navire qui a été conçu pour transporter 550 personnes, or il y a actuellement 629 personnes à bord, y compris des femmes et des enfants qui dorment sur le pont à l'air libre, alors qu'il fait très chaud. Les gens sont exténués, ils ont déjà passé du temps en mer avant d'être secourus. Les équipes à bord disent avoir, pour l'instant, la situation son contrôle. Il y a assez d'eau, mais pour la nourriture et les médicaments, c'est plus compliqué. Elles exhortent les autorités à prendre rapidement une décision afin de déterminer où ces personnes vont aller."

Aloys Vimard est coordinateur pour MSF : "Les gens sont angoissés, il sont très fragiles, vulnérables et traumatisés par leur voyage en mer, qui dure depuis désormais 48 heures."

Anelise Borges a parlé avec plusieurs migrants à bord de l'Aquarius : "Ils n'ont pas peur, mais ils sont de plus en plus tendus. Beaucoup se demandent s'ils vont être reconduits ou non en Libye. L'équipe les a déjà rassurés en leur disant qu'ils n'allaient pas retourner en Libye, qu'ils allaient rester en Europe. Mais bien sûr, la question est de savoir où exactement ces gens vont débarquer.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés