Ce jeudi, deux Tornado ont quitté la base allemande de Jagel, en direction la Turquie.

A terme, six avions de ce type seront basés à Incirlik, au sud du pays, pour effectuer des missions de reconnaissance en Syrie, au-dessus des territoires sous contrôle du groupe Etat Islamique. C'est un soutien aux opérations menées par la France, le Royaume-Uni, et les Etats-Unis, dans leur lutte contre l'organisation terroriste.

Une frégate doit aussi arriver en renfort du porte-avions Charles de Gaulle. Quarante membres de l'escadron 51 'Immelmann', hommes et femmes, ont pris le départ à bord d'un A 400 M. Un avion ravitailleur a aussi quitté la base de Cologne.

Syrien-Einsatz: Offizieller Auftritt der Bundeswehr hat ein Foto gepostet:

Brigadegeneral Andreas Franz Sc... https://t.co/KrNRBF1EwS- Bundeswehr (@bundeswehrInfo) 10 Décembre 2015

Il y a quelques mois, la chancelière allemande Angela Merkel montrait encore des réticences à une intervention militaire. Mais depuis les attentats de Paris, Berlin a accordé son aide en un temps record.

Vendredi dernier, le Bundestag a donné son feu vert pour déployer 1 200 soldats, chargés d'assurer la sécurité des sites et de former les factions d'opposants aux jihadistes.

Par cette décision, les députés allemands ont tracé les contours de la mission la plus conséquente de la Bundeswehr à se dérouler en ce moment à l'étranger.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés