Vidéo associée: 

Publié le 26/02/2018

La Weinstein Company met la clé sous la porte

Corps: 

Le studio de cinéma américain The Weinstein Company va se déclarer en faillite, car il n'a pas trouvé de repreneur. Une étape de plus dans la disgrâce de son co-fondateur Harvey Weinstein, accusé de plusieurs viols et agressions sexuelles.

L'annonce a été faite dimanche soir par Bob Weinstein et les deux autres membres du conseil d'administration de la société que les frères Weinstein ont fondé en 2005 après avoir revendu Miramax à Disney.

Un groupe offrait environ 275 millions de dollars pour reprendre le studio plus 225 millions de reprise de dettes. Mais les discussions ont échoué à la dernière minute.

Le conseil d'administration n'avait "d'autre choix que de choisir la seule option viable pour maximiser ce qu'il reste de la valeur de la compagnie : une procédure de faillite en bonne et due forme", a-t-il expliqué dans un communiqué.

Peut-être, car la Weinstein Company a récemment été poursuivie par le procureur général de l'Etat de New-York, qui estime que le studio a enfreint la loi en pratiquant la discrimination liée au sexe, des abus et des pressions sexuels.

Harvey Weinstein était il y a six mois encore l'un des plus puissants producteurs d'Hollywood. Il est accusé d'avoir agressé, abusé et violé plusieurs dizaines de femmes au long de plusieurs dizaines d'années.

Harvey Weinstein est toujours libre, il a été accepté dans une clinique qui soigne l'addiction au sexe. Il n'a pas été inculpé et continue de nier les nombreuses accusations, qui ont déclenché un mouvement mondial de libération de la parole.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet