Didier Borniche, président de l'Ordre National des Médecins, réagit à la décision de l'Assemblée nationale de supprimer cet ordre justement. Un contresens pour lui car il est censé contrôler les diplômes, notamment des infirmiers, et garantir aux patients la présence d'un professionnel compétent.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés