A l'occasion de sa rentrée politique, Marine Le Pen était à Brachay, en Haute-Marne, ce week-end. Sur la forme comme sur le fond, la candidate poursuit sa stratégie de dédiabolisation, notamment en ne faisant aucune référence au Front national ou à la flamme du parti. Sujet pourtant de prédilection, elle n'a parlé que pendant 10 minutes d'immigration sur ses 45 minutes de discours. Pourtant dans le public, la priorité porte bien sur les questions d'identité nationale. "Ce qui est urgent, c'est l'immigration", "rendre la France aux Français", "fermer les frontières et les mosquées", peut-on entendre auprès des militants.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés