La République en marche d'Emmanuel Macron va se doter d'une nouvelle direction à l'issue de son premier congrès à Lyon, samedi 18 novembre. Unique candidat, Christophe Castaner est assuré d'en prendre la tête. La composition et le mode de scrutin du bureau exécutif chargé de l'épauler suscitent des interrogations au sein des "marcheurs". Une centaine d'entre eux menace de démissionner. D'autres dénoncent un scrutin "antidémocratique". LREM parviendra-t-elle à faire de la politique autrement ?

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés