La pollution de l'air aurait-elle un impact sur nos fonctions cérébrales ?

" Oui ", répondent des chercheurs chinois et américains qui pendant 4 ans, ont combiné tests de compétences mathématiques et verbales et exposition à la pollution atmosphérique.

Les conclusions de leur étude sont sans équivoque : " nous avons la preuve que la pollution entrave les capacités cognitives à mesure que les gens vieillissent, en particulier chez les personnes moins instruites ".

" Les dommages sur le cerveau, liés à la pollution, entraînent sans doute des coûts économiques et de santé importants ".

Si la Chine s'est engagée depuis plusieurs années à assainir la qualité de son air, elle reste le plus grand émetteur de gaz à effet de serre dans le monde : 3 millions de personnes meurent prématurément chaque année dans le pays, à cause de la pollution.

L'exposition à la pollution reflète aussi les inégalités dans le monde : les 20 villes les plus touchées se trouvent dans des pays en développement, comme le Pakistan, l'Inde, ou encore l'Afghanistan.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés