Bova Marina, dans le Sud de l'Italie. C'est de cette petite commune de Calabre qu'est originaire Antonino Vadalà.

Cet homme d'affaires a été arrêté par la police slovaque ce jeudi avec six autres Italiens. Ils sont cités dans l'enquête sur la corruption menée par le journaliste assassiné Jan Kuciak. Le reporte les soupçonnait de corrompre des responsables politiques slovaques pour le compte de la mafia.

La mafia que l'on appelle ici 'Ndranghetha.

" On est un peu surpris mais on ne peut pas juger ceux qu'on ne connaît pas. Pas vrai ? ", raconte un homme dans la rue. " Je connais bien la famille Vadalà, ce sont des cousins mais ils trempent dans des activités illégales ", reconnaît un autre habitant de la commune. " Je sais qu'ils faisaient des allers-retours entre l'Italie et la Slovaquie. De toutes façons tout le monde essaye de quitter le pays pour tenter sa chance ailleurs et chercher une vie meilleure. "

Dans son enquête Jan Kuciak expliquait que des mafieux italiens avaient infiltré la Slovaquie. Il dénonçait des détournements de fonds européens, des pots-de-vins et surtout des complicités avec le gouvernement slovaque.

" De Bova Marina à Bratislava, des membres de la mafia locale sont devenus de riches hommes d'affaires en Europe de l'Est ", explique notre envoyé spécial. " Le meurtre de Jan Kuciak lève le voile sur les nouvelles ambitions internationales de la 'Ndranghetha calabraise. "

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés