La tension ne cesse de grimper entre les États-Unis et le Mexique autour du projet de mur le long de leur frontière commune, que Donald Trump a promi de faire financer par son voisin.

Le Mexique ne paiera pas pour le mur, a réaffirmé le président mexicain Enrique Pena Nieto, qui a annulé jeudi matin une visite prévue cinq jours plus tard à Washington. 'Je regrette et rejette la décision américaine de construire le mur', a déclaré Nieto lors d'une allocution télévisée.

Esta mañana hemos informado a la Casa Blanca que no asistiré a la reunión de trabajo programada para el próximo martes con el POTUS.- Enrique Peña Nieto (EPN) 26 January 2017

Quelques heures plus tard, la Maison Blanche évoquait une première piste de financement : une taxe de 20% sur les importations mexicaines. 'En faisant cela, nous pouvons récolter 10 milliards de dollars par an et facilement payer pour le mur grâce à ce seul mécanisme', a justifié le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer.

Le ministre mexicain des Affaires étrangères Luis Videgaray, présent à Washington pour préparer la rencontre entre les deux chefs d'États, a réagit à chaud à ce projet de tarifs douaniers :

'Une taxe sur les importations de produits mexicains, ce n'est pas une manière de faire payer la construction du mur par le Mexique. C'est le consommateur américain qui paierait. Parce qu'ici aux USA les avocats, les machines à laver, les téléviseurs et d'autres produits qu'achètent les familles américaines seront plus chers'.

Un point de vue partagé jusque dans les rangs républicains, à l'instar du sénateur Ben Sasse, alors que les Etats-Unis absorbent 80% des exportations mexicaines. 'Les tarifs douaniers sont une taxe sur les familles américaines', a pesté l'élu, très attaché, comme de nombreux conservateurs, au libéralisme économique.

Ce n'est 'qu'une proposition parmi d'autres', a depuis tempéré le président Trump, revenant à moitié sur la proposition de son porte-parole.

Le nouveau locataire de la Maison Blanche a signé mercredi un décret donnant le coup d'envoi au projet de mur et un un autre visant à durcir la législation sur l'immigration illégale.

Vicente Fox Quesada, ancien président mexicain, s'est fendu d'un (nouveau) tweet assassin : 'Trump, ne sois pas têtu. Même avec une taxe de 20%, les Américains paieront pour le p... de mur. Tu sais que le Mexique imposera la même taxe aux exportations américaines'.

Trump,please don't be stubborn.By taxing 20%,again American people pays for the f..wall. You know MX will impose same tax to US exports.- Vicente Fox Quesada (@VicenteFoxQue) 27 January 2017

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés