L'association féministe Femmes Solidaires a dénoncé jeudi les cartes postales estivales "à caractère sexiste et parfois pornographique". Elles sont généralement en vente dans les boutiques de souvenir ou dans des bureaux de tabac. D'après cette association, la commercialisation de ces cartes concourrait "à la culture du viol qui impose une image dégradante des femmes et participe à légitimer et banaliser les violences faites aux femmes". Doit-on les interdire ? - On en parle avec : Marie-Anne Soubré, avocate. Didier Giraud, agriculteur. Et Zohra Bitan, cadre de la fonction publique. - Alain Marschall présente un show de 3 heures avec ses invités, où actualité rime avec liberté de ton, sur RMC la radio d'opinion.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés