Les algorithmes sont partout : nichés dans l'intelligence artificielle, au coeur des réseaux sociaux, cachés dans les plateformes et les applications. Ils se rendent indispensables mais en sommes-nous trop dépendants?
Cette semaine, le cabinet de conseil Accenture tentait de mettre la transformation numérique en musique en proposant une symphonie composée par un algorithme et un chef d'orchestre. La composante humaine a heureusement encore de beaux jours devant elle.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés