" La crise grecque s'achève ici, cette nuit " , se félicite le commissaire aux affaires économiques Pierre Moscovici.

Les ministres des Finances de la zone euro se sont mis d'accord dans la nuit de jeudi à vendredi sur un vaste accord mettant fin, selon eux, à huit années de crise, d'austérité et de plans de sauvetage pour la Grèce. Le 20 août, Athènes ne sera plus sous la tutelle de ses créanciers : la zone euro et le FMI.

" Nous pouvons affirmer, au vu de nos analyses, que la dette grecque est désormais soutenable " , a déclaré Mario Centeno, le président de l'Eurogroupe. " Nous réaffirmons notre engagement pour soutenir la Grèce et les Grecs dans les efforts qu'ils accomplissent afin de rester sur la voie d'une croissance durable. " Des efforts, les Grecs en ont consenti, contraints par leurs créanciers de mettre en oeuvre des réformes, souvent douloureuses.

Conséquence de l'austérité : les retraités ont vu leurs pensions rabotées de plus de 40 %, un tiers de la population vit désormais sous le seuil de pauvreté et le taux de suicides au augmenté de plus de 35 %.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés