Au terme de deux semaines d'audience, la cour d'assises d'Angers a condamné le docteur Nicolas Bonnemaison à deux ans de prison avec sursis pour empoisonnement. Très satisfaits, ses avocats estiment qu'il s'agit d'un "acquittement déguisé"

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés