A l'issue de sa rencontre avec le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki à Varsovie, le Vice-Président de la Commission européenne Frans Timmermans n'a pu faire état d'aucun progrès autour de la réforme du système judiciaire, accusée de menacer l'Etat de droit en Pologne. Le dirigeant européen a néanmoins évoqué "un dialogue constructif".

"Il a partagé avec moi certaines informations que je dois étudier. Je le ferai. Et j'espère que nous continuerons notre dialogue constructif pour résoudre ce problème" a-t-il affirmé devant la presse.

Le 3 juillet prochain, une loi polonaise sur la Cour suprême doit entrer en vigueur et fait figure de ligne rouge pour Bruxelles. Elle pourrait mettre fin au mandat de plusieurs dizaines de juges de la Cour âgés de plus de 65 ans.

Pour la Commission européenne, cette mesure menace l'équilibre des pouvoirs et l'Etat de droit.

Fin décembre, la Commission avec le soutien des Etats-membres a enclenché pour la première fois la procédure dite de l'article 7, qui pourrait entrainer in fine la suspension des droits de vote du pays au sein de l'UE.

Le 26 juin prochain, une audition officielle de la Pologne est prévue à Luxembourg lors d'une réunion des 28 ministres des Affaires européennes.

En juillet, le Premier ministre polonais sera également entendu devant le Parlement européen, cette fois, pour donner sa vision du futur de l'Europe.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés