Google est formellement accusée d'abus de position dominante à travers son système d'exploitation Android. La Commission européenne a transmis ses griefs, autrement dit ses accusations à l'encontre du géant américain. La société californienne domine le marché mondial puisque Android équipe 86% des smartphones en Asie, 71% en Europe occidentale et un peu plus de 58% aux États-Unis. Pour la Commissaire chargée de la Concurrence, cette situation permet à Google d'imposer ses règles et ses applications aux fabricants et aux opérateurs de réseaux mobiles. En conséquence " il y a une perte d'innovation et moins de choix pour les consommateurs ", selon Margrethe Vestager. La Commission a lancé son enquête en avril 2015. En cas de sanction l'entreprise américaine risque une amende qui pourrait atteindre les 10% de son chiffre d'affaire. Pour le moment Google rejette toutes les accusations et assure promouvoir l'innovation et la concurrence.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés