Le Burkina Faso est sous le choc après l'attentat qui a fait 18 morts dans la capitale Ouagadougou ce lundi. Le mode opératoire est similaire à celui d'une attaque jihadiste commise au même endroit en 2016. Comment prévenir de tels attentats à l'avenir ? La coalition anti-jihadiste du G5 Sahel (Mali, Tchad, Mauritanie, Niger, Burkina Faso) a-t-elle les moyens de lutter durablement et efficacement contre le terrorisme dans la région ?

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés